MED_0143
 

Portrait centré: Christophe Vasquez

Nous avons lancé les portraits centrés, courts interviews mettant à l’honneur nos militants, jeunes responsables et jeunes élus, afin de partager avec vous les multiples facettes et motivation, de leur engagement personnel, et de notre engagement collectif.


 

Christophe Vasquez,

Mérignac (33700), Gironde


 

Parles nous de ton cursus – ta formation – ta profession :
Je suis ingénieur en Mécanique (spécialisé en Maintenance Industrielle et en Gestion de Production), formé par l’apprentissage (BTS + diplôme d’ingé) au sein de la PMI dans laquelle je travaille encore aujourd’hui.

Ton rôle au sein du MoDem :
Je suis Président des Jeunes Démocrates de Gironde depuis mars 2013 (réélu en 2015), et également membre du Bureau National des Jeunes Démocrates, où j’exerce actuellement la fonction de Secrétaire Général Adjoint.

Ton implication :
J’ai adhéré au MoDem en 2009, après les élections européennes. Très vite, je me suis mis à militer, d’abord dans le cadre des élections régionales de 2010 derrière Jean Lassalle et Forces Aquitaine, puis au sein des Jeunes Démocrates, dans le sillage d’Adrien Debever et à Mérignac enfin, dans les pas de Fabien Rothé (Conseiller Municipal MoDem de 2008 à 2014).

Je suis investi de longue date (bien avant le MoDem !) au Sport Athlétique Mérignacais, en tant que sportif pratiquant au départ, puis éducateur, et aujourd’hui arbitre et dirigeant bénévole.

Je suis enfin, depuis mars 2014, conseiller municipal d’opposition à Mérignac, au sein du groupe Ensemble Changeons Mérignac (voir lien :http://ensemble-changeons-merignac.com/ )

Ton modèle / tes modèles en politique ?
Je n’ai pas vraiment de modèle défini en politique, mais ça ne m’empêche pas d’admirer spécifiquement le courage ou la clairvoyance dont on pu faire preuve à certaines occasion quelques uns de nos Hommes et Femmes d’état français ou étrangers, d’aujourd’hui ou d’hier.

Une citation ?
Une locution, plutôt : « Labor omnia vincit improbus » …je vous laisse le soin d’en chercher la signification.

Pourquoi le centre ?
Au départ, parce que François Bayrou, en 2007, était le seul à avoir le courage de nous prévenir contre les méfaits de la course à l’endettement et au déficit public.
Mais, en fait choisir le centre « pour le centre » ne rime pas à grand chose, ce qui compte, c’est la pertinence des idées que l’on défend, leur justice, et leur capacité à permettre de vivre mieux et plus sereinement, ensemble, dans l’avenir. Le centre porte cet idéal dans ses gènes, mais il n’est pas le seul en capacité de le faire, et il doit prendre garde à ne pas s’endormir sur ses lauriers.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire