IMG_20160123_154508
 

Compte-rendu Rencontre Jeunes Démocrates (Agen – 23 janvier 2016)


Malgré l’unique mobilisation des Jeunes Démocrates, nous avons tenu a maintenir cette réunion de réflexions sur la progression du Front National en Lot-et-Garonne et en France. Il est regrettable que les autres formations politiques n’aient pas souhaité se joindre à nous, et, pour certaines, aient déprogrammé leur participation en dernière minute, mais nous ne perdons pas l’espoir que l’avenir politique de la France cesse de se réduire à des démarches sectaires et des pratiques politiciennes bridant les militants qui demeurent avant-tout des citoyens.

  

Nous avons mal vécu le lendemain du premier tour des élections régionales. Nous savions que le FN aller être fort dans plusieurs de nos départements mais nous ne nous attendions pas à un score aussi élevé. Au moins dans notre département si ce n’est au niveau régional ou national, nous sommes passé d’un vote de réaction à un réel vote d’adhésion.

De ce que nous pouvons en percevoir, de nombreux agriculteurs et salariés modestes ont notamment voté pour le FN, De ce que nous avons pu entendre lors de nos actions au contact des électeurs, l’idée de « renverser la table » est souvent présente dans l’esprit de ceux qui optent pour le vote d’extrême droite. « renverser la politique habituelle de connivence entre droite et gauche », « renverser un système social et fiscal perçu comme favorisant les oisifs », et finalement, pour beaucoup, quel que soit la situation, rurale ou urbaine, le sentiment d’avoir été laissés pour compte.

On ne s’étonnera pas que le vote FN progresse presque mathématiquement au fur et à mesure qu’on s’éloigne des grands centres urbains : le désengagement des services publics en territoire rural y est probablement pour beaucoup.

 

Le FN est comme une sorte de PME familiale devenue une entreprise majeure. Il connaît bien les préoccupations des électeurs et sait proposer un programme qui répond en apparence à leurs attentes dans un contexte politique, social et économique difficile (incivilités, perte d’emploi, recul des services publics de proximité, concurrence de travailleurs étrangers…). La démarche démagogique du FN l’emmène à avoir un pied à l’extrême droite et un autre à l’extrême gauche. 

Mais si nous regardons autour de nous, nous constatons que l’extrême droite est également présente dans beaucoup de pays et qu’on peut observer une droitisation de nombreuses sociétés occidentales.

Les politiques ont une part de responsabilité mais les médias aussi lorsqu’ils surenchérissent sur les mauvaises nouvelles. 

Alors que la peur de l’autre revient sur le devant de la scène, la crédibilité des élus n’a jamais été aussi faible. Sont notamment en cause les cumuls des fonctions et des indemnités.  

Aujourd’hui au MoDem, nous éprouvons des difficultés à nous faire comprendre et entendre auprès des citoyens. Sur le plan des idées, des projets, nous avons perdu du terrain et c’est ce sur quoi nous devons principalement travailler. Redonner une vision de la France avec un projet clair et construit avec toutes les bonnes volontés, notamment celles issues de la société civile. Mais cela passe également par rendre la parole aux citoyens, eux qui ne se sentent plus écoutés par les « élus d’en haut ». C’est le but de la Grande Enquête que nous avons réalisé à Aiguillon ou Pont-du-Casse pour ce qui est du Lot-et-Garonne et à Bordeaux pour la Gironde.

Écouter avec authenticité et humilité, tenir un discours de vérité, avec des propositions concrètes et pragmatique, voilà notre volonté.

C’est précisément le message que souhaite porter François Bayrou au travers de son engagement politique et Jean Lassalle au travers de  La Marche Citoyenne. A nous aujourd’hui de prendre la relève, de continuer le combat et de rendre le débat démocratique accessible. 


réunion23

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire