relève démocrate
 

Tribune: Aidons la France à devenir une vraie démocratie moderne


La France est-elle une démocratie moderne ? A première vue, il paraît presque saugrenu de poser la question. Comment peut-on imaginer que le pays des Droits de l’Homme et de la Déclaration universelle des droits de l’Homme et du Citoyen, le pays de Montesquieu, Voltaire, Condorcet, Mirabeau, Bastiat, Tocqueville, pour ne citer que quelques noms illustres, ne soit plus en avance sur le reste du monde ? Pourtant, en regardant les faits dans leur pureté originelle, il faut bien se rendre à l’évidence. La France, comparée à d’autres pays, n’est pas en pointe en ce qui concerne le fonctionnement de l’État. Et, au-delà d’une simple comparaison qui pourrait se révéler rapidement stérile, il faut interroger profondément l’image idéale d’un pays parfaitement démocratique. C’est cette représentation utopique qui nous permettra de faire progressivement bouger les lignes. Ne pensons pas a minima, ce serait notre perte. Pensons grand, pour agir concrètement sur le monde qui nous entoure.

Quelles facettes de notre démocratie pourrait-on améliorer ? Ne prétendant évidemment pas avoir toutes les réponses, je vais me contenter ici de lancer des pistes, de dresser une carte des orientations envisageables.

Première constatation : notre modèle constitutionnel ne fonctionne plus. Il a été taillé à une époque ancienne, et n’a finalement convenu qu’à son concepteur. Ce système mixte, très ingénieux au demeurant, est lourd, inefficace, indigeste enfin pour la France (et pour les Français) du XXIe siècle. Osons sortir de ce système présidentialiste, et osons choisir entre le système parlementaire et le système présidentiel. Ce sont deux options intéressantes, et qui méritent d’être examinées en profondeur. Notons qu’il ne s’agit pas de prendre un système déjà existant, mais bien d’inventer notre propre système, en incorporant des éléments inexistants ailleurs. La question de l’intérêt d’une deuxième chambre, dans un pays non fédéral, doit se poser. Dans ce contexte, la mise en place de la proportionnelle est essentielle, pour garantir une meilleure représentation des opinions et des idées des citoyens.

Pour poser les bases d’une organisation nouvelle de l’État français, il faut évidemment améliorer l’existant, mais surtout remettre en cause les choses établies. Est-il normal d’avoir un Conseil économique, social et environnemental à une époque où des milliers d’experts peuvent fournir des quantités vertigineuses d’avis de qualité, et où chacun peut prendre la parole quand il le souhaite dans les médias ? Est-il normal que la justice ne soit pas encore considérée comme un réel pouvoir ? Est-il normal d’avoir un Conseil constitutionnel au fonctionnement opaque ? Est-il normal que le chef de l’État, dans un pays qui a banni la peine de mort, ait un droit de grâce issu directement de l’Ancien Régime ? Est-il normal que ce même chef de l’État soit déclaré irresponsable pour tous les actes commis lors de son mandat ? Est-il normal que les ministres ne soient pas jugés comme les citoyens ordinaires ? Est-il normal que des parlementaires condamnés à des peines lourdes puissent continuer à légiférer ? Est-il normal que ces mêmes parlementaires aient une réserve d’argent, utilisée avec discrétion ? Je ne parle même pas du cumul des mandats dans l’espace et dans le temps. La liste des sujets à traiter est longue.

Mais allons dans l’autre sens, et interrogeons-nous sur l’action des citoyens. Devons-nous faire en sorte que la démocratie soit plus participative ? Sans doute. On peut penser que la reconnaissance du vote blanc, la mise en place des parrainages citoyens pour déterminer les candidats aux élections ou encore l’élaboration de nouveaux procédés de démocratie liquide, sera bénéfique pour la vie politique de notre pays. Mais n’est-il pas temps également de responsabiliser les citoyens, en agissant davantage pour qu’ils aillent directement voter ? Question ouverte…

Les pistes envisageables sont donc nombreuses, et le bout du voile soulevé ici ne fait que poser quelques jalons pour notre ascension vers un monde meilleur. A nous de conquérir l’avenir !

Valentin Guillaume

(Tribune réalisée dans le cadre de La Relève Démocrate )

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire